32 façons simples d'embrasser ma dépression

Remarque: je fais référence à la dépression situationnelle dans cet article et non à la dépression «clinique». je me réfère à courtes périodes (moins de deux semaines) de symptômes tels que manque d'énergie, tristesse, agitation, pensées négatives, irritabilité ou perte d'intérêt.

L'été dernier a été difficile. Après avoir parcouru ma routine matinale, je me souviens de m'être effondrée sur mon lit. Vers 11 heures du matin, je me sentais épuisé, lourd et démotivé. Pas même les rayons de soleil brillants qui brillaient à travers ma grande fenêtre ne pouvaient me remonter le moral. Qu'est-ce que je faisais même? Est-ce que je me sentirais à nouveau heureux?

Ce souvenir se démarque parce que j’ai toujours été une personne du matin. Des amis me décriraient comme très énergique, optimiste et curieux. À mon crédit, je venais de m'épuiser à mon travail, de commencer à explorer mes ombres psychologiques et de découvrir des antécédents d'abus narcissiques. Mon énergie me paraissait minée.

Depuis que je suis préadolescent, j'ai vécu des phases de dépression à des degrés divers. Heureusement, je suis également persévérant, ingénieux et excellent dans la construction d’habitudes. J'ai suivi un train d'exercice, de nutrition et de pleine conscience pendant un longue temps. Malgré tous mes efforts, je me sens parfois «dépassé». Je me juge et j'imagine que je suis le seul à ressentir cela. Ma quête pour embrasser la dépression comprend:

Lire de nombreux livres d'auto-assistance.

Utiliser des processus holistiques

Explorer la profondeur psychologique

Poursuivre la récupération créative

Intégrer des pratiques de bien-être

La première chose à retenir: je ne suis pas seul dans ces sentiments. Beaucoup de gens ressentent cela en ce moment. Deuxièmement: ces sentiments sont temporaires. Troisièmement: ma douleur comporte toujours des opportunités de poids égal.

Nous devons souvent répondre à nos besoins humains avant les besoins spirituels. Ou, comme l'a dit Tony Robbin, «Il est difficile de changer votre histoire quand tu es dans une mauvaise passe Etat. » J'ai regroupé mes approches en deux catégories:

Façons de se détendre ou de se dynamiser

Moyens de mieux comprendre les émotions

Lorsque je me sens épuisé, c'est soit un signal pour me reposer davantage, soit pour développer de l'énergie. J'aime faire confiance à mon corps pour prendre cette décision.

1. Je trouve plus d'auto-compassion

Dr Kristen Neff résume l'auto-compassion comme «chaleur envers soi-même», à la fois physiquement et émotionnellement. La plupart des gens donnent plus de compassion aux autres qu’eux-mêmes. Pourtant, les personnes qui ont de l'auto-compassion ont tendance à prendre des décisions plus saines pour elles-mêmes et à être meilleures dans leurs relations.

Le Dr Neff suggère de placer vos mains sur votre cœur ou votre estomac ou d'ouvrir vos paumes pour vous détendre. Reconnaissez la douleur. N'oubliez pas que vous n'êtes pas seul dans vos sentiments. Ensuite, parlez-vous gentiment, en trouvant peut-être des moyens de vous soutenir dans ces sentiments difficiles. Cette approche fonctionne bien pour moi.

2. Je pleure aussi longtemps que nécessaire

Pleurer est si bon pour toi! C’est la façon dont notre corps libère les tensions. Prenez une boîte de mouchoirs et laissez-vous ressentir la tristesse. Peut-être prendre quelques notes en cours de route. Le traitement somatique nous permet de travailler plus directement sur les émotions douloureuses. Ne laissez personne vous dire que pleurer est «faible».

3. J'engage mes sens

Je vois les émotions fortes comme un signal pour renouer avec mon corps. Je pourrais allumer de l'encens ou des bougies ou prendre un bain chaud. Ou je vais me blottir avec une couverture duveteuse et boire du thé chaud. Me connecter avec mon corps m'aide à approfondir ma respiration et à augmenter ma conscience.

4. J'explorerai les événements locaux

Trouver des personnes partageant des intérêts communs est à peu près toujours une bonne idée. Être entouré d'autres personnes me donne généralement plus d'énergie.

5. Je fais du yoga ou des étirements (même pendant 10 minutes)

Le yoga peut être si doux qu’il est presque toujours accessible. Je ne me soucie pas d’obtenir parfaitement toutes les positions ou les flux. Au lieu de cela, je donne la priorité à la connexion avec ma respiration et à l'écoute de mon corps, en utilisant le mouvement du yoga traditionnel comme ligne directrice.

6. Les marches sont ma première ligne de défense

Marcher me fait me sentir plus détendu et plus énergique. Julia Cameron, l’auteur de The Artist’s Way, suggère que marcher pendant au moins 20 minutes nourrit notre créativité, renforce notre feu intérieur et aide à résoudre les problèmes.

7. Bouge mon corps

Que vous aimiez faire du jogging, soulever des poids, danser, nager ou faire du vélo, bouger fait de belles choses à votre corps et à votre esprit. J'ai vu cette recommandation dans presque toutes les colonnes de conseils sur la dépression médicale. Ne sous-estimez jamais ce que l'exercice peut guérir.

8. Connectez-vous à ma respiration

Que vous aimiez la respiration ou les méditations guidées, prendre de grandes respirations est probablement le moyen le plus rapide de réinitialiser votre perspective. Je recommande de trouver des méditations d'anxiété guidées sur YouTube. Ils m'aident à ancrer, à dissiper les jugements et à aborder les situations stressantes avec grâce.

9. Je regarde les conférences TED

Ils ont des conférences TED sur la dépression et la solitude. Mais lorsque je recherche surtout plus d’énergie ou d’inspiration, presque tous les discours TED me feront me sentir mieux.

10. Je dors plus

Oui, en tant qu'adultes, les siestes sont toujours disponibles pour nous. Le pouvoir du sommeil a été sérieusement sous-estimé dans notre culture. Si vous n'en avez pas encore entendu parler, "Why We Sleep" de Matthew Walker est un livre qui change la donne. Matthew a également donné une conférence TED, "Le sommeil est votre superpuissance."

11. J'ai organisé une soirée cinéma

Indépendamment de notre «statut relationnel», nous sortons toujours avec nous-mêmes. Explorer de nouveaux films à partir de listes primées ou féministes me motive. Ensuite, je ramasserai mes collations de films préférées. C'est un rendez-vous. Je recommande de le mettre également sur votre calendrier.

12. J'ai lu un livre

Fiction ou documentaire, les livres m'inspirent souvent ou du moins m'engagent. Bien que cela ne règle pas les sentiments de front, je continue d’améliorer mon état.

13. J'ai lu des articles Medium

Semblable au dernier point, je me sens souvent stimulé à la lecture de ces articles. J'adore la vulnérabilité et le courage des écrivains de cette plate-forme dans leurs histoires.

14. J'ai réglé une minuterie

Même lorsque je me sens épuisé, je peux souvent travailler la force nécessaire pour m'engager à 10 minutes d'activité. Que ce soit prendre ma guitare, un livre ou préparer de la nourriture, je me sens généralement beaucoup mieux après.

15. Écouter de la musique aide

J'ai aussi beaucoup vu cette recommandation dans les colonnes de conseils médicaux. Vous pouvez aller aussi profondément dans vos émotions sombres que vous le souhaitez, ou vous pouvez écouter des listes de lecture optimistes sur Spotify. «Uptown Funk», quelqu'un?

16. Je passe du temps dans la nature

Les chercheurs de Harvard ont écrit sur "votre cerveau et votre nature. » Qu'il soit naturel ou plus urbain, être près de la nature réduit l'activité dans les parties de notre cerveau qui se concentrent sur les émotions négatives. Faire du vélo jusqu'à la plage est ma nouvelle sortie préférée, combinant exercice et nature. Je me sens incroyablement rafraîchi par la suite.

17. Je suis devenue maman végétale

Oui! Avoir des plantes chez vous est sain pour vous pour de nombreuses raisons, c'est-à-dire augmenter la relaxation et la productivité. Des variétés comme les plantes de serpent sont également connues pour améliorer la qualité de l'air. Être entouré de plantes pendant que je tape ça fait du bien.

18. Parfois, j'écoute des vidéos de motivation

YouTube en regorge. Même s'ils semblent ringards, je m'éloigne toujours en me sentant autonome.

19. J'adore les animaux

Même si cela signifie regarder des vidéos sur YouTube, les animaux apportent de bonnes vibrations. D'après les recherches, la plupart des gens qui regardent des vidéos de chats s'en vont avec un sentiment beaucoup plus heureux.

20. Je compte mes bénédictions

Je me rappelle: beaucoup de choses vont bien. Il est facile de passer sous silence des bénédictions incroyables telles que la capacité d’entendre, de voir, de ressentir ou de parler ou d’avoir une maison où vivre avec un approvisionnement alimentaire régulier. Voir le bon côté est toujours un choix que nous pouvons faire.

21. Je cuisine ou nettoie

Advanced Psychiatry Associates recommande la cuisine et le nettoyage comme des moyens efficaces de s'engager et d'être créatif lorsque vous vous sentez déprimé. Un de mes guides de méditation préférés appelle ces activités «la mise à la terre».

22. Je fais une pause dans les médias sociaux

Des études montrent les médias sociaux augmentent probablement les sentiments de dépression et de solitude. Lorsque vous vous sentez déprimé, prendre de l’espace sur les «meilleurs titres» de chacun peut vous aider.

23. J'essaye une nouvelle activité physique

Chercheurs de Harvard suggérer de faire de nouvelles activités agréables nous rend plus résilients. Les meilleures nouvelles activités combinent stimulation cérébrale, activité physique et engagement social. Des activités comme les arts martiaux, l'escalade, la danse en couple ou le tennis font l'affaire.

24. Je visite un nouveau café

Comme la suggestion ci-dessus, essayer un endroit nouveau – que ce soit un café, un restaurant ou un musée – peut aider à lutter contre la dépression.

25. Je m'habille

Des études montrent que nos choix vestimentaires peuvent avoir un impact sur nos états émotionnels, c'est-à-dire que s'habiller avec de beaux vêtements nous fait nous sentir mieux. Tan France à partir de Œil queer voit le style comme «un moyen d'obtenir ce que vous voulez de la vie». Ne sous-estimez jamais la puissance d'une grande tenue.

«La position dépressive peut avoir évolué pour nous éloigner de situations pénibles, dommageables ou futiles», a déclaré Neel Burton, M.D. Nos émotions fournissent toujours des données pour mieux nous comprendre. Notre douleur est un chemin et nous devons écouter.

26. J'explore les cartes de tarot ou les lectures d'horoscope

J'aime utiliser les deux outils pour explorer mes sentiments et mes pensées. Parfois, les idées me rappellent d'apprécier le processus; d'autres fois, je dois aborder les conflits internes. Que vous soyez «spirituel» ou non, je vois aussi ces outils comme un moyen d’explorer ma psychologie.

27. Je pratique la thérapie par la parole

Un autre pratique largement recommandée, la thérapie par la parole, m'aide à voir mes schémas de pensée et à acquérir une perspective extérieure. Que je sois avec un thérapeute ou un ami empathique, la thérapie par la parole réduit les sentiments de honte et sensibilise. Parfois, j’écris un long e-mail à un proche, ce qui présente des avantages similaires.

28. Je l'écris

En plus de la journalisation régulière de flux de conscience, j'utilise l'approche «Shitty First Draft» de Brene Brown, qui comprend six étapes:

Quel est le histoire Je me dis?

Quoi émotions je me sens

Comment mon corps ressentir?

Quoi les pensées ai-je?

Quoi jugements suis-je en train de faire?

Quoi Actions je prends

À partir de là, je peux généralement séparer la vérité de la pensée négative et remodeler mon histoire.

29. Je mets mes forces sur mon mur

Souvent, lorsque je me sens déprimé, je commence à raconter des histoires négatives sur moi-même. Je ne suis pas assez bon. Comment quelqu'un pourrait-il m'aimer? Je ne pourrai jamais faire X. Garder mes forces au premier plan et au centre m'aide à réfléchir de manière plus positive.

30. Je prends un instrument, quel que soit mon niveau de compétence

Que vous écoutiez ou fassiez de la musique, Des études montrent la musique a un impact positif sur les symptômes dépressifs. Amanda Palmer recommande également cette pratique dans son hilarant et puissant «Ukulele Anthem».

31. Je prie pour ça

Charles Duhigg parle de la valeur de la spiritualité dans le «pouvoir de l'habitude». Les personnes passant par les Alcooliques anonymes étaient plus susceptibles de se rétablir lorsqu'elles croyaient en un pouvoir supérieur. Cette foi spirituelle était essentielle pour traverser des moments difficiles. Que vous soyez spirituel ou non, ça vaut le coup.

32. Surtout, je suis curieux de connaître mes émotions

Grâce au conditionnement environnemental, nous apprenons à cacher les émotions désagréables. Nos voix négatives, ou «critiques internes», sont particulièrement fortes lorsque nous grandissons dans des foyers où nous jugeons. En utilisant le traitement somatique, je parle à mon corps. Je remercie mon mal de tête d'avoir attiré mon attention et je demande: «Que dois-je savoir de plus?» Nos corps sont incroyablement sages.

Réflexions de clôture

Nos sentiments sont quelque chose que nous expérimentons, pas qui nous sommes. Se sentir déprimé est parfois naturel. J'avais l'habitude de me sentir gêné par ma faible énergie et ma lourdeur émotionnelle – ce qui a aggravé les symptômes. Plus autant.

Cacher les émotions sombres ne fonctionne jamais sur le long terme. Maintenant, j'essaye d'aborder la dépression comme si je l'invitais. Je cherche des moyens de comprendre, d'évoluer et d'embrasser tous mes sentiments.

«Vous dites que vous êtes« déprimé »- tout ce que je vois, c’est de la résilience. Vous êtes autorisé à vous sentir mal à l'aise et à l'envers. Cela ne signifie pas que vous êtes défectueux – cela signifie simplement que vous êtes humain. " – David Mitchell.

32 façons simples d'embrasser ma dépression
4.9 (98%) 32 votes