Il est temps d’accepter que l’énergie est notre monnaie d’aujourd’hui

Dans le monde d’aujourd’hui d’hyper-planification, de commodité moderne et d’accessibilité permanente, l’énergie est devenue notre monnaie moderne et notre atout le plus important. Je me suis souvenu de cela lorsque quelqu'un me faisait un ping avec impatience et à plusieurs reprises sur une application de messagerie sur mon téléphone, exigeant une réponse instantanée et mon attention immédiate. Ils ont été plutôt surpris quand j'ai expliqué que je n'ai pas d'alertes (pings, vibrations, bannières pop-up) sur mon téléphone. Au contraire, je choisis quand je dirige mon énergie pour vérifier mes messages, mes e-mails et mes alertes sur mon téléphone.

Dans de vraies urgences personnelles ou professionnelles, les amis et les collègues ont toujours appelé, et ils savent que c'est la meilleure façon de me joindre. C’est ainsi que j’ai établi ma frontière énergétique. Répondre aux agendas des autres par une avalanche de messages ou de courriels me détournait de mon travail le plus important. Je me suis souvent retrouvé à perdre de vue ce que j'avais besoin de faire et à réagir au drame sur le moment. J'avais l'habitude de sauter presque à une vibration entrante ou à un ping de message, anticipant ce qui allait arriver, surtout quand je voyais de qui provenait le message. Cela m'épuisait, créait souvent des tensions et dispersait mes pensées. Je me suis vite rendu compte que j'avais servi leurs agendas et non les miens. J'ai également réalisé à quel point le terme «urgent» est devenu trop utilisé, car beaucoup manquent de concentration et laissent les choses à la dernière minute.

Tout ce que nous faisons transforme notre énergie en quelque chose qui nous soutient ou nous épuise, émotionnellement ou physiquement. J'ai bien regardé ce que je faisais quotidiennement et je me suis demandé comment mes tâches quotidiennes transformaient mon énergie et si cela soutenait ou nuisait à mon énergie. J'ai rapidement appris à me concentrer sur la création et le renouvellement de mon énergie en concevant ma journée et mes habitudes pour soutenir ma vie, plutôt que celle de tout le monde. Je n’accorde plus à d’autres le règne libre de tremper leur tasse dans mon bassin d’énergie et de boire librement. Je peux donner mon énergie aux autres dans le service et le soutien, mais c’est un choix fait dans l’amour.

Je pense à mon énergie soit comme un poing étroitement serré, soit comme un dépliant doucement les doigts vers une paume ouverte. Je sais quelle version je choisis. La facilité, l'expansion et l'ouverture d'une main déployée, prête à recevoir, se sent tellement plus à l'aise que le poing fermé. Le stress des temps modernes, la pression constante, la jonglerie, la précipitation, la planification et la volonté de constamment livrer et performer dans notre travail ont conduit beaucoup de gens à vivre avec un système nerveux, un corps et une énergie qui ressemblent à un poing bien fermé.

Pour beaucoup, plus de 70% de notre journée est passée dans un état de stress, que nous en soyons conscients ou non. Le stress nous aide à livrer dans un état très performant. Cependant, nous ne sommes pas censés rester dans un état de stress avec notre système nerveux coincé en combat ou en fuite. Un état de gel, car nous sommes nombreux à vivre là-bas, à y construire nos maisons et à avoir l'impression que quelque chose manque si nous ne sommes pas pressés, occupés et nécessaires. Nous avons souvent l’impression de ne pas en faire assez (ou pas assez) si nous ne sommes pas occupés et en demande. Occupé et stressé n'est pas un signe d'honneur. Il devrait plutôt s'agir du signe d'avertissement précoce de votre corps ou de la sonnette d'alarme que quelque chose doit changer. C'est l'absence de repos et de périodes de récupération qui fait les dégâts et épuise notre résilience, alors que nous exécutons notre corps, notre esprit et notre âme à vide.

Thuli Madonsela, une ancienne protectrice du citoyen en Afrique du Sud, a un jour répondu à une question sur la jonglerie avec toutes ses responsabilités, qu'elle ne laisse pas tomber la balle proverbiale en l'air. Elle le pose. Elle choisit ses domaines d'intervention et leur donne tout. Cet objectif est votre choix.

J'ai fait un voyage pour trouver du flux. Un sentiment d'aisance et de grâce alors que nous vivons en harmonie avec notre corps, pas seulement notre esprit. Une manière ancrée et centrée entièrement alignée. Nous avons ignoré les signaux et les coups de coude de notre corps pendant trop longtemps, n'existant que dans la pensée rationnelle, la justification et le jugement qui sont souvent désynchronisés et désynchronisés. Je suis en voyage pour trouver du flux. Rejoins moi.

Il est temps d’accepter que l’énergie est notre monnaie d’aujourd’hui
4.9 (98%) 32 votes