J'aurais aimé que quelqu'un m'ait appris à regarder mon corps de cette façon

J'ai grandi en entendant tant de commentaires négatifs sur mon corps pendant la majeure partie de ma vie. J'ai eu la relation la plus malsaine avec lui pendant si longtemps. J'avais une relation constante de non-amour avec lui – je n'aimais pas son apparence et je le malgré toujours, d'une certaine manière. Je n’aimais pas le regarder parce que tout ce à quoi je pouvais penser était la largeur de mes cuisses et la quantité de graisse sur mon ventre.

Il ne s’agissait pas seulement des commentaires des gens sur mon corps, mais aussi de mes propres pensées négatives à son égard qui ne cessaient de se développer au fil des ans. J'avais l'impression que mon corps était juste quelque chose qui ne correspondait pas aux critères du corps idéal du monde. C’est comme si vous aviez toujours quelque chose qui ne va pas parce que vous n’avez pas de jambes maigres, de fente entre les cuisses, de ventre plat ou de bras maigres.

On ne m'a jamais appris à l'aimer ou à la regarder d'une manière différente. Je ne l'ai jamais regardé d'une manière moins superficielle – il s'agissait toujours de son apparence. Mais en grandissant, j'ai commencé à comprendre tellement plus à ce sujet. J'ai commencé lentement à comprendre la bénédiction d'avoir un corps qui me permet de marcher sur des kilomètres ou de faire du jogging ou de courir sur de très longues distances. J'ai commencé à reconnaître à quel point c'est incroyable d'avoir un corps qui vous permet de grimper aux sommets, de nager dans les mers et de faire du vélo dans les rues. J'ai commencé à comprendre que mon corps ne dépend pas seulement de son apparence, mais davantage de ce qu'il me permet de faire. J'ai commencé à le regarder d'une manière très différente. J'ai commencé à regarder au-delà des vergetures, de la graisse, de la cellulite et de toutes les choses dont le monde m'a appris à avoir honte concernant mon corps. J'ai commencé à considérer cela comme cette chose incroyable dont j'ai la chance et qui me donne la possibilité de faire toutes ces activités chaque jour.

J'ai commencé à en être de plus en plus reconnaissant. J'ai commencé à regarder les choses différemment. Et pour la toute première fois de ma vie, j'ai commencé à abandonner la honte que le monde me faisait ressentir à son égard.

J'ai commencé à aimer mon corps et à apprécier toutes les grandes choses qu'il me permet de faire. J'ai commencé à y penser différemment. J'ai commencé à changer lentement la façon dont on m'avait appris à le regarder et comment on m'avait appris à le percevoir. Et enfin être capable de reconnaître ce qu’il est vraiment capable de faire et de l’aimer pour cela. Cette prise de conscience a été une expérience libératrice que j'aurais aimé vivre plus tôt. J'espérais vraiment qu'on m'aurait appris à le regarder d'une si belle manière pour tout ce qu'il me permet de faire, plutôt que d'avoir constamment honte de son apparence.

J'ai commencé à comprendre que choisir d'être en meilleure santé ou de perdre du poids n'était pas une décision que j'avais prise pour que mon corps ait juste une certaine apparence ou pour répondre à une sorte de critères, mais c'était une décision que j'ai prise pour mon propre santé. C'est une décision que j'ai prise parce que je voulais avoir un corps qui puisse me permettre d'en faire encore plus. C'était une décision que j'ai prise par amour et par désir sincère de prendre soin de mon corps, et non par honte.

J'aurais aimé que quelqu'un m'ait appris à regarder mon corps de cette façon
4.9 (98%) 32 votes